Lecture: Remote

Le télétravail. Un sujet apparemment anodin qui peut vite se transformer en discussion animée. C’est suite à une conversation entre collègues que je m’y suis intéressé. J’étais plutôt contre et ai décidé de m’ouvrir en lisant Remote, un livre qui en fait l’hommage.

J’ai lu il y a quelques années, Rework, un livre des mêmes auteurs que j’ai beaucoup apprécié. Remote est écrit avec exactement le même style: une collection d’idées percutantes (“Why work doesn’t happen at work”, “Stop commuting your life away” ou encore “It’s the technology, stupid”) accompagnées d’une image et d’une description de une à trois pages. Simple, mais tellement efficace. On va droit au but et on ne ménage parfois pas sur les mots. Trop peut-être? En fait, on ne prend pas le lecteur pour un crétin, mais on lui fourni des pistes de réflexion.

Est-ce que ce livre a réussi à me faire réviser ma position? Tout à fait. Je suis maintenant plutôt en faveur du télétravail. Mais, comme le bouquin le dénote, pour que le télétravail fonctionne, certains efforts sont requis. Par exemple, si moins de 50% du bureau en effectue, il sera difficile de l’ancrer dans la culture de l’entreprise de-même que dans les habitudes à adopter pour en faire un succès. Exemple d’habitude à prendre: Il faut amener toutes les discussions en ligne, sans quoi les télétravailleurs se sentiront rapidement traités comme des citoyens de deuxième classe, tenus à l’écart des discussions importantes. Idéalement, il faut aussi que tout le monde soit amené à faire du télétravail de temps à autre.

Le second élément important que j’ai retenu est la confiance. Un contre argument fréquent: comment sait-on si un employé travaille s’il n’est pas au bureau? La réponse se situe dans la confiance: si vous embauchez des employés que vous devez surveiller, vous n’embauchez peut-être pas les bonnes personnes et vous êtes plus près du gardien que du gestionnaire.

Même si je ne crois pas que les exemples extrêmes s’appliquent à tout le monde (voire à presque personne), ma position sur le télétravail est beaucoup plus positive qu’elle ne l’était. Ce que j’en retiens, c’est que le télétravail est possible et positif, mais il ne fonctionne pas magiquement par lui-même si la majorité d’un bureau n’y participe pas. Pour en faire un succès, l’implication de tous est requise.

Remote; une lecture rapide et efficace, de prime à bord en faveur du «oui», mais tout à fait réaliste quant aux défis reliés. Si  ça n’était pas encore clair, je recommande ce livre à quiconque souhaite brasser ses idées sur le sujet. (Ou avoir des arguments pour les chaudes discussions au bureau!)

Remote Book Cover Remote
Jason Fried, David Heinemeier Hansson,
Business & Economics
Crown Business
2013
250

2 thoughts on “Lecture: Remote

  1. Max D says:

    Jaime bien ton article! Ca semble intéressant. J’atendrai que tu m’en fasses le résumé à notre prochain souper 😉

  2. Merci du review. J’hésitais à acheter ce livre parce qu’ils ont tendances à faire des recueils de “blog posts” souvent et je suis déjà en faveur du télétravail donc je n’ai pas vraiment besoin d’être vendu à l’idée.

    “il ne fonctionne pas magiquement par lui-même si la majorité d’un bureau n’y participe pas”

    Je crois que c’est le point important à retenir.

Leave a Reply